À la une

Le Triporteur des découvertes : ÉPISODE 3

Le Triporteur des découvertes : ÉPISODE 3

Quelques mots de Chris sur le triporteur des découvertes

Le Magazine culturel, le triporteur des découvertes, numéro 3, spécial Fêtes, est à l’affiche sur Auraone.

Vous êtes de plus en plus nombreux à écouter sur Auraone ce rendez-vous de la culture et des arts proposé par notre talentueux trio

Trina Mounier, Marielle Créac’h et Jean-François Martinon

Les 3 chroniqueurs rendent compte régulièrement d’événements qui, sans tenir nécessairement le haut de l’affiche, nous paraissent mériter qu’on en parle.

N’hésitez pas à alimenter cette chronique en nous signalant vos propres coups de coeur…

Vous pouvez également réécouter en podcasts sur Auraone les numéros du Triporteur des découvertes et lire aussi les articles mis en ligne qui complètent l’émission et donnent des infos pratiques.

Bravo à Trina, Marielle et Jean-François pour cet excellent triporteur 3 !
C’est vraiment très agréable à écouter et plutôt bien orchestré !
Comme moi, je suis certain que vous apprendrez des choses et que vous attendrez avec impatience les nouveaux Triporteurs des découvertes en 2018 !

Chris
Directeur d’Auraone et rédacteur en Chef

Place au nouvel épisode :

  • Triporteur des découvertes - Épisode 3

 

Que sont-ils devenus, les jeunes apprentis comédiens (et metteurs en scène, et décorateurs et…) ?

Avec ses deux grandes écoles de théâtre, l’Ensatt à Lyon et l’Ecole de la Comédie à Saint-Etienne, sans oublier un Conservatoire qui rayonne réellement bien au-delà des frontières régionales, Rhône-Alpes peut s’enorgueillir d’être une des plus riches pépinières de jeunes talents dans le domaine des arts de la scène.
Que deviennent-ils ensuite ? Peuvent-ils tous persévérer dans un métier qu’ils ont choisi et qui les a choisis ? Nombre de grandes institutions théâtrales, les Célestins, la Croix-Rousse, la Comédie, les accueillent, leur offrent des rôles à leur taille, voire un plateau pour leurs premières expériences en grandeur réelle. Certains partent s’installer sur des affiches parisiennes.
Mais il faut du temps entre la sortie de l’école, les premières expériences artistiques et la consécration…

Pour mettre vraiment le pied à l’étrier de ces jeunes artistes, le TNP a lancé une initiative originale en créant un Cercle de formation et de transmission destiné à parfaire un parcours professionnel en dotant ces jeunes gens de la capacité à diriger à leur tour de grandes institutions théâtrales. Christian Schiaretti a sélectionné Louise Vignaud, Maxime Mansion, Baptiste Guiton et Julie Guichard, élevés ipso facto au rang d’artistes associés. Julie Guichard vient de créer au TNP « Nos Cortèges » dont nous nous sommes déjà fait l’écho (teaser https://www.youtube.com/watch?v=Pc_81XCuevQ) ; Maxime Mansion et Baptiste Guiton vont bientôt y présenter « Mon prof est un troll » que je vous recommande chaleureusement ; quant à Louise Vignaud, elle apporte actuellement la dernière touche à son « Misanthrope ». Ces deux derniers spectacles verront le jour mi-janvier.
teaser à propos de « Mon prof est un troll » https://www.youtube.com/watch?v=mrL-7HrBaEQ
teaser Louise Vignaud à propos du Misanthrope https://www.youtube.com/watch?v=8KuuH44ZRoo

Tous les quatre ont beaucoup de choses en commun, et notamment d’avoir créé et de faire vivre En Actes, festival très original et dynamique construit pour promouvoir la création. Une manière de prouver la vigueur, l’indépendance et l’autonomie des jeunes générations de théâtreux. La prochaine édition est prévue pour

Mais quatre, c’est peu au regard de tous ceux qui chaque année cherchent un lieu pour faire leurs premières armes et tentent de retenir l’attention du public et des programmateurs.
Dans cette réalité, les petits théâtres, pour la plupart regroupés sous le label Scènes Découverte, jouent un rôle déterminant. Deux d’entre eux particulièrement qui ont fait le choix de devenir des terrains d’expérience, des tremplins pour ces jeunes compagnies qui débutent. C’est le cas notamment des Clochards Célestes où l’on retrouve Louise Vignaud, décidément sur tous les fronts.

Mon cœur si jeune si fou
ou Carrefour des solitudes
Ou bien du Théâtre de l’Elysée, où j’ai pu voir récemment « Mon cœur si jeune, si fou », mis en scène par Valentin Naulin. Comme le spectacle ne dure que quelques jours, je ne résiste pas au plaisir de vous en dire deux mots.
L’histoire, ou plutôt les histoires, se passent dans un immeuble dont les habitants n’ont en commun que de vivre repliés sur eux-mêmes, écorchés, inquiets, envahis de fantasmes plus ou moins délirants. Ils se croisent pourtant, au détour d’une fuite d’eau ou d’un colis à déposer. On s’aperçoit alors qu’ils ne rêvent que d’échapper à leur solitude, que leur mutisme n’est que le camouflage d’une blessure… La rencontre est à portée de main mais la distance est infranchissable.
Au début, chacun se raconte, comme on peut le faire seul face à son miroir, avec plein de silences et d’incohérences. Mais l’aspect catalogue cède rapidement à la mise en place d’une véritable intrigue, et même d’une enquête autour d’un viol. Et cela devient bougrement intéressant. Quelques acteurs sont particulièrement remarquables, et notamment l’excellente Chloé Giraud passée à l’école de Gwenaël Morin à sa sortie du Conservatoire. Souhaitons bonne route à ce spectacle bien ficelé[1]. Et à tous ceux qui se lancent contre vents et marées, armés seulement de leur talent et de leur jeunesse.

Trina Mounier.

 

[1] Ce spectacle est bientôt terminé, espérons qu’il sera repris ici ou là, il le mérite !

 

AuraOne

21 décembre 2017

No comments

Laisser un commentaire

© 2018 AURAONE – Tous droits réservés. Réalisation du site par Pictiweb | Mentions Légales

00:00
00:00
Empty Playlist
Scroll Up