À la une

A CLERMONT POUR LE 41ème FESTIVAL DU FILM COURT:  De notre envoyé spécial

A CLERMONT POUR LE 41ème FESTIVAL DU FILM COURT: De notre envoyé spécial

Vendredi 8 et samedi 9 février
Il fait curieusement doux à Clermont en cette fin de semaine et cette douceur contraste avec nos souvenirs  de précédentes éditions du festival  où parfois un froid féroce assaillait les cinéphiles !
Mais, mis à part ce détail météorologique, c’est bien la même ambiance, la même atmosphère: toute la ville vit à l’heure du court métrage,
le film court est partout , dans les cinémas, bien sûr, mais aussi dans les amphis des universités ou de l’école de commerce, à la cité U Dolet ou au «Petit Vélo» habituellement scène de théâtre, de musique ou de danse et d’abord à la maison de la culture , vaisseau amiral du festival qui ne désemplit pas….
Des milliers de spectateurs se pressent pour assister aux très nombreuses séances, l’engouement est très vif et il semble certain que le record des 165000 entrées enregistrées en 2018 sera dépassé cette année !
Belle revanche pour le court métrage, trop souvent tenu pour un genre marginal, confidentiel et qui prouve ici, pour la 41eme fois, qu’il peut mobiliser des foules !
Il est vrai que l’offre est très large, avec 13 programmes internationaux, 11 programmes nationaux, 5 programmes «  labo »,  6 «canadiens », 2
«  regards d’Afrique », et beaucoup d’autres séances… et puis des expositions, des rencontres avec les réalisateurs et beaucoup d’autres choses…
Sans oublier les très attendues séances de palmarès, qui remplissent par trois fois la grande salle de la maison de la culture, le samedi 9 février, de 18 heures à plus d’une heure du matin
(la dernière séance, prévue à 23 heures n’ayant commencée qu’à minuit sans que cela décourage les centaines de spectateurs, attendant patiemment !)
Parlons maintenant du palmarès :
– Le prix du publique de la compétition nationale est venu couronner un film remarqué au festival « Un poing c’est court » de Vaulx en Velin ( où il avait reçu le prix du scénario ) : « NEFTA FOOTBALL CLUB » d’ Yves Piat,
Film au comique percutant et à l’interprétation remarquable.
– Le grand prix de cette série revient, comme l’an dernier, à un film d’animation « CE MAGNIFIQUE GÂTEAU » de Emma De Swaef et Marc James Roels, film dont l’apparence naïve ( figurines toutes en laine ) n’empêche pas la vivacité du propos.
– Dans la compétition internationale le grand prix est attribué  « CADOUL DE CRACIUM ( Cadeau de Noël) » film roumain de Bogdan Muresanu qui raconte une histoire située à l’extrême fin du règne de Ceaucescu.
On peux penser que c’est l’intérêt pour cette période et l’habileté du scénario que les jurés ont voulu récompenser, plus que la réalisation ou l’interprétation, assez académiques.
– Le prix du public revient à un film américain « SKIN (Épiderme) »
Pour les lyonnais notons que Le Comoedia proposera des reprises du meilleur de cette édition : le vendredi 5 avril à 20 heures (coups de cœur internationaux) le samedi 6 avril à 11 heures 15 ( jeune public) et le dimanche 7 avril à 11 heures 15 et 18 heures ( coup de cœur nationaux).
Nous vous le rappellerons.
                                                                       Jean-François MARTINON
 
N'hésitez pas à partager :

Chris

14 février 2019

No comments

Laisser un commentaire

© 2019 AURAONE – Tous droits réservés. Réalisation du site par Pictiweb | Mentions Légales | Confidentialité

00:00
00:00
Empty Playlist
Défiler vers le haut