À la une

EN AVRIL LUX NOUS OFFRE « LA FLOR »

EN AVRIL LUX NOUS OFFRE « LA FLOR »

On sait que « La Flor » est un film hors norme, d’une durée de 13h33,   composé  de six épisodes, répartis en quatre séances.

Son auteur, l’argentin Mariano Llinas, nous convie à un voyage à travers le cinéma, ou plutôt les cinémas, qu’il aime.

Et comme, pour lui , le cinéma c’est d’abord raconter des histoires, il nous propose six fragments de récit, chacun représentatif d’un genre cinématographique.

Ainsi «  La Flor 1 » juxtapose un morceau de film d’horreur et un épisode d’un mélodrame musical.

« La Flor 2 » est un film d’espionnage, le numéro 3 évoque le cinéma notamment français et le dernier, situé au XIX° siècle, est une manière de film historique.

Les quatre actrices qu’on retrouve dans chacune des histoires constituent le seul point commun aux six épisodes :

mais elles incarnent à chaque fois des personnages extrêmement différents et ne jouent pas du tout de la même façon dans chaque épisode, respectant ainsi les règles du genre dont il relève.

Ce qui fait qu’à chaque fois elles ne sont «  ni tout à fait [ les] mêmes,ni tout à fait [ des] autres » ce qui nous oblige à prendre de la distance , à refuser l’identification acteur/ personnage sur laquelle repose largement l’illusion cinématographique.

Et c’est peut-être là que se situe l’enjeu principal du film, sa justification première :

nous faire partager le regard, amoureux mais lucide , que le réalisateur porte sur son art, nous faisant entrer dans les arcanes de la création de l’œuvre pour mieux en apprécier la puissance magique.

Pour faire court on dira que la démarche de M.Llinas est clairement épistémologique.

Mais il ne faut pas avoir peur : le film est passionnant, étonnant, varié et l’on ne s’ennuie pas, tout au long des séances ! Faites l’expérience : essayez un épisode ( pas forcément le 1, l’ordre n’a pas d’importance !) et vous aurez envie de découvrir les autres !

Le reste de la programmation cinématographique d’avril fait la place aux documentaires ( avec, entre autres, «  Dans la terrible jungle » un film étonnant sur une singulière institution pour handicapés, projection le 9 avril en présence d’une des réalisatrices Ombline Ley )et aussi, vacances scolaires obligent, des films pour enfants.

D’autre part l’exposition «  Ernest et la 4ème dimension » se poursuit jusqu’au 27 et le spectacle de danse « Mirages-Les âmes boréales » sera suivi d’une rencontre avec les chorégraphes  le 11 avril.

Infos et réservations : LUX-VALENCE.COM. ou 04 75 82 44 15

Jean-François Martinon

N'hésitez pas à partager :

Chris

3 avril 2019

No comments

Laisser un commentaire

© 2019 AURAONE – Tous droits réservés. Réalisation du site par Pictiweb | Mentions Légales | Confidentialité

00:00
00:00
Empty Playlist