À la une

Nouvelle chronique « Montagne » de Jacques LELEU : Le prix d’un flocon…

Nouvelle chronique « Montagne » de Jacques LELEU : Le prix d’un flocon…

  • Jacques Leleu - Chronique Montagne 6

A chaque début de saison, la même question : que va nous réserver l’hiver ? Tignes et Val d’Isère ouvrent ce week-end 60% de leur domaine skiable. Val Thorens 30%.

A grand renfort de neige artificielle. Sans ces fameux canons, que l’on appelle pudiquement enneigeurs, l’économie de nos stations serait aujourd’hui compromise.

C’est dire si les dépenses ne cessent d’augmenter pour développer les installations qui permettent de produire ces flocons que le ciel nous refuse.

Elles représentent aujourd’hui 16% des 300 millions investis chaque année sur les domaines skiables.

Pas assez, assurent leurs exploitants, qui aiment rappeler que la neige de culture ne couvre que 35% de nos pistes, contre 70% en Italie et 60% en Autriche.

«C’est une fuite en avant à l’heure du réchauffement climatique, » dénoncent les écologistes, pour qui l’élévation des températures rend ces appareils inutiles autant que coûteux dans nombre de stations de moyenne altitude.

Le débat est d’autant plus vif que les intérêts économiques sont importants.

Nos stations génèrent 2 milliards d’euros dans nos exportations.

En Savoie, plus de la moitié de la richesse produite vient de l’or blanc.

Rien d’étonnant que on sait que le département concentre les plus grandes stations : La Plagne, Val d’Isère, Tignes, Val Thorens, Courchevel, Méribel ou encore les Arcs.

La Savoie pèse 40% du marché du ski en France.

La montagne fait rêver, elle fait aussi travailler beaucoup de monde.

Plus de 120 000 emplois dépendent de l’ouverture des pistes, dont 90 000 pour les seules Alpes du Nord.

Les remontées mécaniques représentent à elles seules 18 000 salariés.

Ils assurent le bon fonctionnement et la sécurité des télésièges et des télécabines, ils sont pisteurs-secouristes, dameurs ou encore nivoculteurs.

Sans oublier près de 20 000 moniteurs et les dizaines de milliers de salariés de l’hôtellerie et de la restauration.

Autant de professionnels qui regardent chaque jour le ciel et consultent la météo. Il ne reste plus qu’un mois avant les vacances de Noël.

Combien de Français vont-ils choisir la montagne cet hiver ? Une question à 9 milliards.

C’est le montant des dépenses chaque saison dans nos 250 stations.

Jacques LELEU

N'hésitez pas à partager cet article :

Chris

22 novembre 2018

No comments

Laisser un commentaire

© 2018 AURAONE – Tous droits réservés. Réalisation du site par Pictiweb | Mentions Légales | Confidentialité

00:00
00:00
Empty Playlist
Scroll Up