À la une

« LA VIE SCOLAIRE » Un film remarquable de Grand Corps Malade et Mehdi Idir.

« LA VIE SCOLAIRE » Un film remarquable de Grand Corps Malade et Mehdi Idir.

On connaît Grand Corps Malade ( G.C.M.) alias Fabien Marsaud, ce jeune homme sportif, paralysé à la suite d’un accident, qui s’est rééduqué à force de volonté jusqu’à retrouver l’usage de ses jambes. On sait qu’il est devenu un slameur réputé, plusieurs fois lauréat des Victoires de la Musique .

La qualité poétique de ses texte est généralement reconnue.

En 2012 il publie un ouvrage autobiographique « Patients» et, en 2017, avec son ami Mehdi Idir, il en réalise l’adaptation au cinéma. Le film obtient un Cesar.

On se pose alors la question de savoir si G.C.M peux réussir un film qui parle d’autre chose que de son histoire. « La Vie Scolaire » qui sort mercredi 28 août sur nos écran, répond de manière totalement positive à cette interrogation. Certes le film se passe et a été tourné à Saint Denis, ville natale du réalisateur, mais l’histoire n’est pas contée du point de vue du collégien qu’il a été mais de celui d’une jeune conseillère principale d’éducation ( on dit CPE, et, pour les anciens, c’est la nouvelle appellation des Surveillants Généraux d’antan !) .

Choix judicieux car le bureau « Vie Scolaire » est au cœur de l’établissement, interface entre les élèves, les professeurs et « l’Administration » ( terme vague et un peu effrayant qui désigne le personnel de direction mais aussi toute la grande machine « Éducation Nationale », inspecteurs, recteur et même ministre…) Et chaque jour on y règle les mille et un aléas de la vie du collège : inscriptions, absences, sanctions…. C’est là aussi que, souvent, des collégiens comme des enseignants viennent confier leurs problèmes, leurs doutes, leurs projets ou leurs espoirs, sûrs de trouver une écoute attentive.

Dans beaucoup de films le monde scolaire n’est qu’un décor, brossé à grands traits schématiques, pour mettre en scène une intrigue dramatique ( voir par exemple « Le Professeur » de Zurlini ( 1972) un beau film avec Alain Delon que l’Institut Lumière programme en septembre.) Sinon beaucoup des films qui traitent de l’école ont été réalisés par d’anciens élèves désireux de prendre leur revanche sur une institution qui les a fait souffrir ( « Zéro de Conduite ») ou par d’anciens profs, le plus souvent amers, soucieux de prendre distance avec une carrière qui les a déçus ( « Entre les Murs »).

D’autres réalisateurs encore veulent, dans leurs films, donner corps à des utopies pédagogiques plus ou moins ( et souvent moins!) vraisemblables ( « L’Esquive ») ou célébrer leur mérite dans ce domaine (« Être et Avoir »). Tout cela donne une image du monde scolaire plutôt caricaturale dans laquelle les intéressés ont bien du mal à se reconnaître. Il n’en sera pas de même, je crois, avec « La Vie Scolaire », tant ce que montre le film est sincère, exact, proche du quotidien des collégiens d’aujourd’hui .

Pour réaliser le film GCM et Medhi Idir ont mobilisé, pendant les vacances scolaire, une centaine de collégiens qui sont retournés, avec enthousiasme, dans leur établissement, pour jouer leur propre rôle. Leur présence, ainsi que les conseils prodigués aux réalisateurs et aux acteurs par l’administration du Collège, très impliquée dans le projet, donnent à «La Vie Scolaire » une authenticité palpable.

Mais la réussite du film tient aussi, et peut-être d’abord, à la remarquable prestation de Zita Hanrot qui incarne le personnage de la CPE . Solaire, fragile et forte à la fois, elle est Samia, la CPE débutante, pleine d’enthousiasme, qu’un problème personnel amène de son Ardèche natale à St Denis.
Pour son rôle dans « Fatima », le beau film de Philippe Faucon, en 2016, Zita Hanrot avait été nommée « meilleur espoir féminin ».

Son interprétation de Samia dans « La Vie Scolaire » montre que cet espoir s’est réalisé, qu’elle est aujourd’hui une actrice confirmée, une comédienne de tout premier plan. Une star ? Et pourquoi pas !

Jean-François MARTINON

Photo JFM : de gauche à droite : Grand Corps Malade ( Fabien Marceau), Liam Pierrot, Soufiane Guerrab, Mehdi Idir ( co-réalisateur).

 

N'hésitez pas à partager :

Chris

22 août 2019

No comments

Laisser un commentaire

© 2019 AURAONE – Tous droits réservés. Réalisation du site par Pictiweb | Mentions Légales | Confidentialité

00:00
00:00
Empty Playlist
Défiler vers le haut