Découvertes et Patrimoine - Archives/Podcasts

Quand plane le gypaète

Quand plane le gypaète

  • Jacques Leleu - Quand Plane Le Gypaète

C’est un spectacle inoubliable. Quand il plane lentement avant de replier ses longues ailes noires puis retrouver son aire dans une falaise inaccessible. Voir voler un gypaète barbu procure une émotion rare. Il est l’un des plus grands oiseaux d’Europe, avec une envergure qui peut atteindre près de trois mètres. Dimanche 26 mai, la fête de la nature sera l’occasion d’en savoir plus sur celui que l’on appelle aussi le casseur d’os. A Peisey-Nancroix, en Tarentaise, le parc national de la Vanoise propose de partir à la découverte de cet animal qui avait disparu des Alpes au début du XXè siècle avant de faire l’objet d’un ambitieux programme de réintroduction dans les années 80 (1).

C’était en Haute-Savoie, où était créé un centre d’élevage qui allait lui permettre de repartir à la reconquête des montagnes. Le gypaète n’était plus l’espèce maudite que l’on accusait d’enlever les moutons ou les enfants. Une réputation usurpée puisque l’animal est un charognard qui se nourrit essentiellement d’os. Des os de toutes tailles, qu’il brise au besoin en les lâchant d’une grande hauteur pour qu’ils se cassent contre une pierre.

On peut l’observer à Val d’Isère, Peisey-Nancroix, Termignon et entre Bessans et Bonneval. Ces communes comptent quatre couples reproducteurs qui ont permis à 30 petits gypaètes de voir le jour depuis 2002. Le résultat est encourageant, mais rien n’est gagné. Car si l’animal est impressionnant, l’espèce reste fragile. La femelle ne pond que deux œufs par an, mais seul l’aîné survit après avoir tué son cadet. Dure loi de la nature.

Le gypaète est menacé également par les nombreuses lignes électriques et le vol des parapentes. Autant de péripéties que raconteront le 26 mai les gardes du parc de la Vanoise. Des femmes et des hommes de terrain qui ne demandent pas mieux que de partager leur passion.

JACQUES LELEU
 
(1) Rendez-vous au refuge de Rosuel, où l’on pourra aussi déjeuner. Le nombre de places pour la séance d’observation est limité. Rens : 04 79 08 76 17.

-Programme complet de la fête de la nature sur le site internet (fetedelanature.com).

-D’autres informations sur l’animal sur deux autres sites (gypaete-barbu.com et vanoise-parcnational.fr).

 

PHOTO : La Vanoise compte quatre couples reproducteurs de gypaètes barbus. Photo Jean-Yves Ployer

N'hésitez pas à partager :

Chris

20 mai 2019

No comments

Laisser un commentaire

© 2019 AURAONE – Tous droits réservés. Réalisation du site par Pictiweb | Mentions Légales | Confidentialité

00:00
00:00
Empty Playlist
Défiler vers le haut