À la une

THEATRE à la MC2 de GRENOBLE : Les colères salutaires de Thomas Bernhard

THEATRE à la MC2 de GRENOBLE : Les colères salutaires de Thomas Bernhard

Il aura passé sa vie à râler, vitupérer, éructer, dénoncer. Qu’est-ce qui rend le théâtre de Thomas Bernhard indémodable ? Qu’est-ce qui pousse tant de metteurs en scène à interroger sans cesse cette colère infatigable, cette douleur inconsolable ? A son tour, Dominique Léandri nous fait entendre les maux que combattait avec ses mots l’auteur autrichien, élevé dans un internat nazi. « Le sujet, c’est la peur et les monstres qu’elle engendre, » explique la comédienne et metteure en scène qui crée « L’important, c’est la tempête » du 5 au 21 novembre à la MC2 de Grenoble.

Elle a choisi dans les « Dramuscules » ce qui fait résonner le théâtre de Bernhard aujourd’hui, à l’heure où l’Europe renoue avec les vieux démons du populisme. Chacun en prend pour son grade dans ces « drames graves et grotesques », comme les appelait l’auteur d’une vingtaine de pièces nourries de sa haine de la bêtise ordinaire, du nationalisme et de l’antisémitisme.

« L’important, c’est la tempête » est une des quatre pièces créées cette saison par la MC2 de Grenoble.

  Jacques LELEU

Renseignements : 04 76 00 79 00 (www.mc2grenoble.fr).

PHOTO : L’indémodable théâtre de Thomas Bernhard du 5 au 21 novembre à Grenoble. Photo Stéphanie Nelson

N'hésitez pas à partager :

Chris

25 octobre 2019

No comments

Laisser un commentaire

© 2019 AURAONE – Tous droits réservés. Réalisation du site par Pictiweb | Mentions Légales | Confidentialité

00:00
00:00
Empty Playlist
Défiler vers le haut