« HOMMES AU BORD DE LA CRISE DE NERFS » au cinéma

« HOMMES AU BORD DE LA CRISE DE NERFS » au cinéma

Audrey Dana est connue comme actrice mais elle est aussi écrivaine, scénariste et réalisatrice : « Hommes au bord de la crise de nerfs » est le troisième  film qu’elle réalise.
Dans le dernier film où on l’a vu, le remarquable « Profession du Père » de Jean- Pierre Améris, elle était l’épouse craintive et effacée du redoutable «père» du titre, tyran domestique violent et manipulateur. Le livre qu’elle a écrit, « FA(M)ILLE » traite aussi de dysfonctionnements familiaux. Et les hommes au bord de la crise de nerfs qu’elle nous présente y ont été conduits, pour la plupart, par des problèmes de famille !
On peut donc relever une belle constance dans les questions abordées par Audrey Dana. Mais si le thème reste le même le ton change : alors que le film d’Amaris et le livre étaient plutôt sombres, tragiques le film est léger, plein d’humour et de fantaisie.
On aurait tort de prendre au pied de la lettre cette histoire de thérapie sauvage, sous la férule d’une coach aussi séduisante qu’inflexible, nommée Oméga ( c’est Marina Hands, impériale, qui tient ce rôle), à la quelle sont soumis le sept mâles en déroute du titre. Plutôt qu’un programme de stage c’est un conte, une parabole. Reste que les recettes proposées : restaurer l’écoute, renouer le contact avec les autres et avec la nature sont, à l’évidence, salutaires.
On aurait aimer parler de tout cela avec Audrey Dana. Hélas des raisons familiales – et oui – l’ont empêchée de participer à la rencontre prévue. Du moins y avons nous pu discuter avec quatre des sept acteurs des rôles-titres ( voir photo ) qui nous ont dit le plaisir qu’ils avaient eu à participer à un tournage hors-norme, loin du monde, dans les splendides paysages du Vercors . Et, de fait, le film rend un juste hommage à notre belle région, justifiant pleinement l’aide que lui a accordé Auvergne-Rhône-Alpes Cinéma !
Reste une question : est-il judicieux de sortir ce film en plein festival de Cannes, alors que l’attention des cinéphiles sera – forcement- polarisée par ce qui se passe sur la Croisette ?
C’est un pari ! On espère sincèrement qu’il soit gagné et que ce film sympathique et tonique trouve le public qu’il mérite !
Jean-François MARTINON
Illustration , de gauche à droite : Pascal Demolon, Max Baissette de Malglaive, Thierry Lhermitte et Michaël Gregorio, quatre hommes pas du tout au bord de la crise de nerfs lors de la présentation du film à Lyon ( photo JFM )
N'hésitez pas à partager :

Laisser un commentaire

© 2022 AURAONE – Tous droits réservés. Réalisation du site par Pictiweb | Mentions Légales | Confidentialité

00:00
00:00
Empty Playlist