« Sans famille » au théâtre de Privas

« Sans famille » au théâtre de Privas

Le pari était risqué : adapter le célèbre roman d’Hector Malot sans céder aucunement à la dégoulinade de bons sentiments attribués (fort injustement) à son auteur ; mieux, en mariant théâtre, musique instrumentale interprétée en direct, cinéma et dessin, créer un spectacle original et résolument contemporain.

Un pari brillamment relevé par Emmanuelle Prager qui, avec la complicité de Gérard Lecointe à la direction musicale de la partition de Jules Massenet, signe là un petit bijou de poésie et d’intelligence.

Sur la scène, un comédien-narrateur (Olivier Borle) qui incarne l’enfant trouvé devenu adulte et quatre formidables instrumentistes ( Maud Le Bourdonnec au clavier, Cédric Gautier au cornet, Anita Pardo à la contrebasse et Michaël Seigle au violon)…

Sur un écran transparent, les protagonistes de l’histoire avec au premier plan l’enfant (Henri Prager Lecointe, très juste) et Vitalis, le montreur de chiens au grand cœur (Philippe Designe, comme toujours exceptionnel) et de fort belles illustrations de Mickaël Dupré pour tout paysage.

On est près d’une heure durant sous le charme de cette vieille histoire qui prêche pour l’école buissonnière et n’a pas pris une ride, et franchement surpris par l’attention que les jeunes spectateurs de 2022 lui prêtent.

A ne pas manquer.

Marielle Créac’h

Théâtre de Privas

Mardi 10 mai

14h (séance scolaire)

20h (tous publics)

www.theatredeprivas.com

 

 

 

N'hésitez pas à partager :

Laisser un commentaire

© 2022 AURAONE – Tous droits réservés. Réalisation du site par Pictiweb | Mentions Légales | Confidentialité

00:00
00:00
Empty Playlist