Théâtre : Le blues intergalactique d’Emmanuel Meirieu

Théâtre : Le blues intergalactique d’Emmanuel Meirieu

Un spectacle né du confinement. Pendant que tant d’artistes parlaient d’enfermement, Emmanuel Meirieu rêvait de s’évader. Comment aller plus loin que dans l’espace quand le Covd vous bloque chez vous ? « Dark was the night » ou l’histoire d’un grand voyage dans le temps et dans l’univers intergalactique.

Rencontré à la MC2 de Grenoble en pleine répétition, l’auteur et metteur en scène contemple le décor qu’il a imaginé pour nous transporter aux USA. « C’est une forêt dans une zone urbaine », résume l’artiste associé à la MC2 en contemplant le paysage désolé qui tient autant de la décharge que des restes d’un bois abandonné. Dans ce terrain accidenté jonché de rebuts de la civilisation, les acteurs doivent apprendre à composer avec les obstacles. « On a l’habitude de jouer sur un plateau horizontal, qui impose au corps une certaine raideur. C’est aussi l’intérêt de ce décor qui évoque un cimetière américain abandonné. » Celui dans lequel aurait été enterré le bluesman Blind Willie Johnson, mort dans la plus grande misère. Un de ses titres-fétiches –« Dark was the night »-  a donné son nom au spectacle créé à Grenoble en octobre. « J’aime l’idée de trace que l’on laisse après soi. » Justement, il ne reste rien du chanteur sauf cette chanson, qui était l’une des 27 musiques choisies avec 118 photographies et des salutations humaines en 55 langues, toutes gravées sur un disque d’or fixé sur la fusée Titan en 1977 depuis Cap Canaveral. Autant de traces de notre civilisation qui seront peut-être découvertes un jour par des extraterrestres.

« J’aime le concret, partir d’une histoire vraie », confie encore Emmanuel Meirieu tandis que les décorateurs terminent l’installation d’une sorte flaque dans laquelle coulera la pluie. Au fond, quelques ruches autour de laquelle les acteurs ont appris à jouer les apiculteurs. « C’est comme pour un bon fromage, le décor va s’affiner au fur et à mesure. » Pour le résultat final, il faudra attendre le 4 octobre à la MC2, puis la tournée prévue dans la foulée.

   Jacques LELEU

LES DATES EN REGION

-Du 4 au 6 octobre à Grenoble, MC2 ;

-Les 9 et 10 novembre à  Bourg-en-Bresse, théâtre ;

-Le 2 décembre à Vénissieux, Machinerie théâtre ;

-Les 24 et 25 janvier à Chambéry, Espace Malraux ;

-Du 31 janvier au 4 février à Lyon, les Célestins ;

-Le 21 février à Thonon, Maison des arts.

 

PHOTO « J’aime le concret, partir d’une histoire vraie », confie l’auteur et metteur en scène Emmanuel Meirieu dans le décor de « Dark was the night », à découvrir à Grenoble, Lyon, Vénissieux, Chambéry, Bourg-en-Bresse et Thonon. Photo J.L

 

 

 

 

 

 

N'hésitez pas à partager :

Laisser un commentaire

© 2022 AURAONE – Tous droits réservés. Réalisation du site par Pictiweb | Mentions Légales | Confidentialité

00:00
00:00
Empty Playlist